En créant une association, nous avons voulu répondre à quatre objectifs :

  • pérénniser les actions et les échanges qui avaient été organisés depuis deux ans
  • donner une meilleure visibilité à ce qui se vit au Cambodge de positif
  • avoir un statut légal qui permette de recevoir des dons et des subventions pour nos projets
  • être plus transparent sur la gestion financière

Pour mieux comprendre nos objectifs et nos moyens d'actions, n'hésitez pas à lire nos statuts.

Pour mieux nous connaitre, consultez la liste des membres de notre conseil d'administration.

 

Lire en version PDF le contenu de notre PROJET.


 Nov 2014

LE PROJET CAMBODGE

 


"Les Pousses de Pailin", est une association créée en 2008 à l’Institution Saint Laurent la Paix notre Dame de Lagny sur Marne (77), en partenariat avec les frères maristes de Pailin, petite ville du Cambodge située près de la frontière thaïlandaise pour venir en aide à des enfants défavorisés et handicapés.

Elle a été motivée par notre amour des jeunes qui se manifeste par l’accueil sympathique et souriant que nous avons pour eux lors de nos rencontres au collège, et par toutes les actions tant pédagogiques que d’éveil à la solidarité que nous développons au sein de l’établissement. L’un de nos moteurs est aussi le regard critique que nous portons sur le monde, spécialement sur la situation des millions d’enfants qui vivent dans des conditions difficiles. Nous rejoignons par là  le regard et le cœur de Marcellin Champagnat quand il se trouvait face aux enfants pauvres et nécessiteux de son temps. L’œuvre des Frères Maristes au Cambodge est dans cette ligne et nous sommes heureux de participer à leur action et d’être partenaires de leur projet.

 

Eveil à la solidarité et à la rencontre des cultures ?

  • Le voyage

  • Les actions à St Laurent

  • Rencontre des cultures

 

Le voyage : Tous les deux ans, un voyage au Cambodge est  proposé à des élèves de 5ème. Ces mêmes élèves travaillent sur le projet durant deux années. C’est en 4ème que le voyage a lieu.

Il est un moyen privilégié pour montrer à de jeunes Français, des réalités dont ils n’ont même pas idée: les temples d’Angkor, les musiques traditionnelles,  les rizières verdoyantes et ce qui les marque le plus : le contact avec le Cambodge profond, pauvre, mais toujours souriant et accueillant.  Il est surtout un moyen privilégié pour leur faire découvrir la vie de Bernhard, Brian, Francis, Iggie… frères Maristes qui, en chaleureux disciples de Marcellin Champagnat ont tout quitté pour donner une partie de leur vie pour les plus démunis de ce pays.  

Les deux jours passés à Pailin sont  un temps fort d’émotion, de découverte et de partage mutuel : vie avec les enfants, cadeaux, présentation des montages et films préparés à St Laurent, jeux, découvertes, repas, promenade en forêt, fête de Noël.

Ce temps de partage et de solidarité se manifeste également par une après-midi de détente que nous  partageons avec quelques jeunes cireurs de chaussures de Phnom Penh en les invitant avec nous dans un parc d’attraction : Water Park.

 

Les actions à St Laurent

Les découvertes du voyage sont répercutées lors du retour à St Laurent aux élèves, professeurs, parents et amis par des panneaux, vidéos, expositions,  ventes d’objets cambodgiens  à l’occasion de Noël et de la Fête des Mères, articles de presse et soirées d’informations. Notre site internet : lespoussesdepailin.weonea.com mis à jour régulièrement par Patricia est un moyen d’information indispensable sur notre action, nos motivations et l’avancée du projet.

Le voyage est également une occasion de susciter des vocations humanitaires.  La plupart des jeunes qui ont déjà effectué un voyage gardent un souvenir ému de leur séjour. Posent-ils maintenant un regard critique sur ce pays et d’une façon plus générale sur l’avenir de populations marquées par la pauvreté et le sous-développement ? Nous semons une graine qui, nous le souhaitons, germe et grandit. Nous sommes heureux d’apprendre que Paul, scouts  de Lagny, qui a fait le voyage en 2010 a comme  projet, de proposer le Cambodge pour un séjour de solidarité à son groupe de Pionniers ;  Laura elle, maintenant jeune de 18 ans, ne rêve que de partir à Pailin pour y effectuer un séjour humanitaire

 

Rencontre des cultures

Certes, le voyage dure peu mais suffisamment pour un vrai regard sur une culture différente :  religion bouddhiste, rencontre de chrétiens ultra-minoritaires mais heureux et dynamiques avec les frères maristes de Pailin, vie difficile pour beaucoup, petits marchands, mendiants et jeunes au travail,  langue énigmatique, nourriture différente parfois difficile à avaler !

Le regard ainsi aiguisé là-bas prépare à mieux reconnaître et accepter les différences rencontrées ici à St Laurent et dans la vie quotidienne à Marne la Vallée.   

Le voyage est financé en quasi totalité par les parents des jeunes qui ont la chance de pouvoir y participer.     

La visibilité de notre projet se manifeste durant deux manifestations festives et conviviales :

  • LE REPAS CAMBODGE durant la journée Portes Ouvertes. Il réunit quelque 150 personnes attirées non seulement par la qualité du repas préparé par une équipe motivée, mais aussi par l’accueil sympathique de tous. En 2015, ce sera le cinquième.

  • LE LOTO sympathique et dynamique largement ouvert à tous.

 

LES VENTES D’OBJETS en partie rapportés du Cambodge à l’occasion de Noël et de la fête des mères sont également l’occasion de mobiliser des jeunes et de faire connaître les richesses artisanales du Cambodge.

  

     Tout l’argent récolté durant ces opérations est destiné à l’œuvre des frères de Païlin

 

Projet Pailin, projet mariste

 

Pailin, ville à la frontière thaïlandaise, ancien fief des Khmers Rouges, est située dans un secteur très miné. Le nombre des personnes handicapées par mines est estimé à 3000 personnes. Les frères Maristes ont été sollicités par l’Eglise catholique du Cambodge pour créer un centre d’accueil pour des jeunes défavorisés de six villages environnants.

 

 

Buts de cette structure :

- améliorer l’alphabétisation par des cours de soutien et limiter le travail des enfants, surtout celui des filles.

- donner des compétences informatiques (PC et bibliothèques  accessibles également à la population locale)

- améliorer l’alimentation

- donner un meilleur suivi médical

 La structure de quatre bâtiments est prévue pour 100 élèves (50 garçons et 50 filles) dont 10 places pour de jeunes handicapés.

 

               

Les Pousses de Pailin sont impliquées depuis quatre années dans la réalisation de cette structure par l’envoi de 12 ordinateurs portables et le financement annuel de deux professeurs cambodgiens (2000 $ chaque année).           

Saint-Laurent se trouve ainsi partenaire du développement et de viabilité de cette structure humanitaire et spirituelle qui s’inscrit dans le projet « Ad Gentes » des Frères Maristes en Asie. 

 

En 2014, la communauté mariste de Pailin est composée de six personnes :

                Frères Francis et Gilbert (frères ghanéens)

                Frère Iggie (frère coréen )

                Un couple de laïcs mexicains : Rodrigo et Estela et leur jeune fils : Joshue